DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gerry Adams, l'énigmatique leader nationaliste irlandais

Vous lisez:

Gerry Adams, l'énigmatique leader nationaliste irlandais

Taille du texte Aa Aa

Gerry Adams est une figure du processus de paix en Irlande du Nord. Cette personnalité au charisme naturel suscite toujours rancune chez les unionistes et admiration côté Républicains. Très influent, le Président du Sinn Féin, la branche politique de l’Armée républicaine irlandaise, est un personnage incontournable de l’histoire récente de l’Irlande du Nord.

Né à Belfast en 1948, il devient très jeune activiste pour les droits civiques en Irlande du Nord. Il aurait intégré l’Armée républicaine irlandaise en 1969 puis serait devenu deux ans plus tard commandant du deuxième bataillon de l’Ira. “Serait”, car Gerry Adams nie catégoriquement.
Envoyé en prison sans jugement en août 1971, il est libéré en 1972 pour mener des négociations secrètes avec les autorités britanniques. Cette année là, la violences sectaire fait des centaines de morts et la province est de facto en état de guerre civile, malgré la présence de l’armée britannique.

Gerry Adams est de nouveau arrêté en 1973 et emprisonné à Long Kesh. Il est alors suspecté par les autorités britanniques d’appartenir à l’Ira. Il tente de s‘évader, sans succès. Il ne sera libéré qu’en 1976.

À la fin des années 70, il devient vice-président du Sinn Féin et impulse la nouvelle stratégie “armes et urnes” combinant la lutte armée et la lutte politique. Elu deux fois a Westminster, Gerry Adams n’y siègera pas, refusant de prêter allégeance à la couronne britannique.

L’arrivée au pouvoir de Tony Blair en 1997 change la donne. Toujours plus ouvert à la modération, Gerry Adams saisit l’opportunité. Il rencontre plusieurs fois le nouveau Premier ministre britannique, d’abord loin des caméras puis en public, à Downing street. À l‘époque, il s’agit d’une première depuis la signature du traité de Londres en 1921 et la division de l’Irlande.

Gerry Adams vise une issue négociée au conflit. Il devient l’un des artisans des accords de paix du Vendredi-Saint de 1998 qui ont mis fin à trente années de violence entre les républicains catholiques favorables au rattachement à l’Irlande et les unionistes protestants, partisans du maintien de l’Irlande du Nord dans le giron britannique.

Gerry Adams a aussi fortement contribué au désarmement de l’Ira.Terroriste déguisé en homme politique pour certains, visionnaire et architecte de la paix pour d’autres, il reste aujourd’hui un leader énigmatique.