DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La double vie sulfureuse d'un prêtre mexicain adaptée sur grand écran


cinema

La double vie sulfureuse d'un prêtre mexicain adaptée sur grand écran

En partenariat avec

Avec Obediencia Perfecta le réalisateur mexicain Luis Urquiza revient sur l’affaire Marcial Maciel.

Ce prêtre influent de l‘église et mort en 2008 avait été publiquement accusé d’actes de pédophilie sur leurs personnes par d’anciens séminaristes, en 1956 et 1997. Il avait aussi entretenu des relations avec plusieurs femmes. Luiz Urquiza qui a aussi ici écrit le scénario a présenté avec son équipe le film à Mexico.

Luis Urquiza : “Pour moi le pape est aussi coupable, il est complice. Quand il y a un génocide et qu’il y a un général qui est responsable, si les soldats ont fait quelque chose, on va chercher le général et on le juge. Ici le pape Jean-Paul II n’a pas été jugé mais on sait aussi que c’est ce que fait l‘église, l‘église catholique comme institution, parce qu’il y a aussi des prêtres qui sont exemplaires.”

Juan Manuel Bernal, joue dans ce film :
“Je ne crois pas que nous sommes à la recherche du scandale nous essayons simplement de raconter une histoire, d’aller profondément dans l’esprit dans le subconscient de ce personnage et je pense que c’est intéressant pour le spectateur. Car en effet je crois que tout le monde connaît l’histoire, ou a lu quelque chose sur cette histoire mais on a pu l’oublier et ce qui est incroyable c’est que ce genre de chose arrivent encore. C’est pour cela que ce film est important.”

Finalement l‘église avait dénoncé explicitement les délits du père Marcial Maciel qui avait été proche du Pape Jean-Paul II.

En 2006 il lui avait été demandé de se retirer de toute vie publique. Il mourra en janvier 2008.

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

Retour sur la carrière de Bob Hoskins