DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Moscou et la pression du gaz

Vous lisez:

Moscou et la pression du gaz

Taille du texte Aa Aa

Le spectre d’une nouvelle guerre du gaz se profile entre la Russie et l’Ukraine.

Depuis le renversement de Viktor Ianoukovitch, la note a augmenté de 80% pour Kiev qui n’a pas honoré ses dettes depuis le mois de novembre.

Faute de paiement, Gazprom menace donc de couper le robinet au mois de juin, comme ce fut le cas en 2006 et en 2009.

Conséquence : Kiev se verrait dans l’incapacité de stocker le gaz en transit pour l’Union européenne. Russes, Européens et Ukrainiens se sont donc retrouvés, à Varsovie, ce vendredi, pour tenter de désamorcer la crise.

“Nous voulons un tarif du gaz unique pour toute l’Union européenne pour que les états-membres puissent acheter le gaz à un meilleur prix”, a ainsi déclaré Gunther Oettinger, le commissaire européen à l‘énergie, souhaitant que le même prix soit applicable à l’Ukraine, à la Géorgie et aux pays Baltes.

Depuis 2009, l’Union européenne a diversifié ses sources d’approvisionnement mais le gaz russe alimente toujours un quart des foyers européens : un vrai moyen de pression pour Moscou.