DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Kramatorsk, Sloviansk, Odessa : l'est et le sud de l'Ukraine sous très haute tension


Ukraine

Kramatorsk, Sloviansk, Odessa : l'est et le sud de l'Ukraine sous très haute tension

L’Ukraine est plus que jamais sous tension. Et rien ne semble montrer que l’on s’oriente vers un apaisement dans ce conflit qui oppose le régime central de Kiev à ceux que l’on dénomme
les séparatistes pro-russes.

Depuis vendredi, Kramatorsk, une ville industrielle de 160 000 habitants dans l’est du pays, fait l’objet d’une opération qualifiée “d’antiterroriste” par l’armée qui, de source gouvernementale, est parvenue samedi à reprendre aux rebelles pro-russes le siège des services de sécurité (SBU) et la tour de la télévision.

Une quinzaine de km plus loin, à Sloviansk, là où les observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont été retenus pendant huit jours par des rebelles, les blindés patrouillent et des tirs s‘échangent. Lors des affrontements de ces deux derniers jours dans cette région, il y a eu des morts et des blessés : cinq soldats, trois rebelles et deux civils tués, selon le bilan affiché par chaque camp.

Mais si la situation est tendue dans l’est du pays, c’est au Sud, dans la ville portuaire d’Odessa, qu’elle menace d’exploser. Au propre comme au figuré. C’est là que 42 personnes sont mortes au cours de la seule journée de vendredi. La plupart dans l’incendie d’un bâtiment, la Maison des syndicats, où des militants pro-russes s‘étaient réfugiés.

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a demandé que soit conduite une enquête indépendante pour déterminer les responsabilités, alors que la thèse de l’incendie volontaire est la plus probable. Elle a aussi appelé “tous les Ukrainiens à se rassembler et à surmonter les divisions alimentées de manière artificielle” et que cessent “la haine et la violence gratuite”…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Les partisans de Gerry Adams dénoncent un complot politique