DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La tragédie du ferry sud-coréen Sewol toujours en quête de responsables

Vous lisez:

La tragédie du ferry sud-coréen Sewol toujours en quête de responsables

Taille du texte Aa Aa

La présidente de Corée du Sud, Park Geun-Hye, a rencontré dimanche des proches des disparus dans le naufrage du ferry Sewol, intervenu le 16 avril. Elle leur a promis que les responsables de l’accident seraient “sévèrement punis”.

Il y avait 476 personnes à bord du bateau. Deux cent quarante quatre corps ont été retrouvés et on est sans nouvelles de 58 passagers. Or, les mauvaises conditions météo compliquent le travail de la centaine de plongeurs mobilisés.

Le capitaine, Lee Joon-Seok, ainsi que 14 membres d‘équipage sont en prison, accusés d’avoir tardé à donner l’ordre d‘évacuation. Lorsqu’il a été transmis, l’inclinaison du bateau était trop forte pour permettre aux passagers de s‘échapper.

La semaine dernière, la présidente avait présenté ses excuses personnelles pour n’avoir, avait-elle déclaré, pas su empêcher les dysfonctionnements à l’origine de la tragédie. Elle avait souhaité rendre un hommage aux victimes. Un geste peu apprécié par certains proches, qui avaient réclamé le retrait des fleurs déposées.

Les pouvoirs publics sont en effet sur la sellette pour n’avoir pas imposé le respect des normes de sécurité – le Premier ministre en a pris acte en démissionnant. La compagnie maritime propriétaire du ferry est évidemment directement visée : des travaux pour ajouter des cabines aurait altéré l‘équilibre du navire, lequel était peut-être aussi très surchargé…