DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des méthodes alternatives pour surveiller les animaux


science

Des méthodes alternatives pour surveiller les animaux

En partenariat avec

Dans ce magazine nous allons voir deux façons de pister des animaux dans la nature. Nous commencerons en Sibérie avec des énormes troupeaux de rennes. Les surveillances aériennes régulières s’avèrant tout simplement trop couteuses l’université fédérale de Sibérie a adapté des colliers GPS

Alexander Salman : “On fixe cet appareil sur l’animal et on l’allume en enlevant l’aimant qui lui est attaché. A partir de ce moment, l’appareil commence à identifier ses propres coordonnées grâce au système de navigation avant de les transmettre.”

Avec un braconnage en plein développement, les colliers pourraient aider les autorités à mettre en place des stratégies pour préserver les troupeaux de rennes.

Dans l’hémisphère sud on se penche sur la préservation de pingouins. Des animaux que l’on trouve notamment dans le sud de l’Australie et en Tasmanie. Là aussi on fait confiance au GPS pour mieux connaître les habitudes de ces animaux menacés. Et là aussi se trouve une université derrière ce projet, celle de Macquarie.

Gemma Carrol : “Nous sommes en train de déployer ces accéléromètres enregistreurs ici au Zoo de Taronga pour avoir une idée de la façon dont les pingouins se déplacent dans l’espace tri dimensionnel de l’eau quand nous les perdons de vue.”

Les pingouins sont des animaux extrêmement vulnérables à tout changement d’habitat. Ils sont aussi d’excellents indicateurs de la santé des océans.

Prochain article

science

Le faux tombeau de Toutankhamon, une vraie réussite