DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ukraine: le désarroi de la police dans les régions séparatistes

Vous lisez:

Ukraine: le désarroi de la police dans les régions séparatistes

Taille du texte Aa Aa

En Ukraine, la situation est toujours très instable dans l’est et le sud du pays. Ce dimanche, la ville d’Odessa a été le théâtre de tensions, deux jours après les violences ayant entraîné la mort de 40 personnes. Des centaines de militants nationalistes ukrainiens se sont rassemblés devant le siège régional de la police. Ils voulaient dénoncer la libération, quelques heures plus tôt, d’activistes pro-russes arrêtés vendredi.

Dans ces conditions, difficile pour les autorités de s’imposer. Le président par intérim l’a d’ailleurs reconnu à demi mot, dans une interview ce dimanche. Évoquant les forces de l’ordre, Oleksander Tourtchinov a expliqué que pendant 20 ans, le rôle de la police avait été “de protéger les intérêts de ceux qui étaient au pouvoir”. Résultat, ajoute-t-il, “les policers ne savent ce que c’est que défendre la population. C’est un problème colossal. En plus, beaucoup de policiers ont des affinités avec les groupes séparatistes”.

Sur le plan diplomatique, le ministre français des Affaires étrangères a évoqué ce lundi de possibles nouvelles sanctions contre la Russie, accusée de contribuer à la déstabilisation de l’Ukraine. Laurent Fabius s’aligne ainsi sur la position affichée vendredi par le président américain et la chancelière allemande.

De son côté, le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier a proposé ce dimanche l’organisation à Genève d’une nouvelle conférence pour tenter de résoudre la crise ukrainienne.