DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Boko Haram veut "vendre" les 223 jeunes nigérianes


Nigéria

Boko Haram veut "vendre" les 223 jeunes nigérianes

Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram, a revendiqué l’enlèvement de plus de 270 lycéennes au Nigeria à la mi-avril. Le groupe islamiste aurait l’intention de les “vendre”, de les “marier de force” ou de les utiliser comme “esclaves”.

Boko Haram – qui signifie “l‘éducation occidentale est un péché” en langue haoussa – considère que la place des femmes n’est pas à l‘école. Le mouvement islamiste s’en est déjà pris à des établissements scolaires.

Les autorités semblent impuissantes face à ce groupe. Le président nigérian a demandé l’aide de la France, du Royaume-Uni ou encore des États-Unis dans cette affaire.

“Nous considérons que ce qui s’est passé est atroce”, a déclaré Jay Carney, le porte-parole de la Maison Blanche. “Le président et la sécurité nationale continuent de surveiller la situation de près. Nous sommes en contact régulier avec le gouvernement nigérian pour voir ce que nous pourrions faire pour l’aider à trouver et à libérer ces jeunes filles”.

Un gouvernement fustigé pour son inertie, notamment par le groupe “Ramenez nos filles” (Bring Back Our Girls) qui multiplie les actions.

Difficile de savoir ce qu’il est advenu des 223 jeunes filles, toujours en captivité. Il est plausible qu’elles aient été déplacées au Tchad ou au Cameroun, selon différentes sources de l‘État de Borno (ndlr : la région où elles ont été enlevées).

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

A Odessa, les séparatistes enterrent leurs morts