DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Frank, du rire aux larmes

Vous lisez:

Frank, du rire aux larmes

Taille du texte Aa Aa

Une comédie musicale aussi bizarre que merveilleuse, c’est ce que nous propose “Frank”, le dernier long-métrage de Lenny Abrahamson, l’histoire d’un groupe de rock excentrique mené par Frank, son chanteur charismatique. Une histoire inspirée par Frank Sidebottom, le personnage punk britannique créé par Les Freshies dans les années 80.
Sous le masque, Michael Fassbender, la star montante hollywoodienne. Loin des X-Men ou 12 years a slave, l’acteur irlandais s’est régalé dans un rôle aussi original.

“Il a trouvé cette expérience particulièrement libératrice, reconnait Lenny Abrahamson, il n’avait pas à se lever tôt pour filer au maquillage. Il a d’ailleurs dit qu’il allait insister à partir de maintenant pour jouer tous ses rôles cachés derrière une énorme tête en papier mâché. Pour ses admiratrices, ce n’est pas forcément une bonne nouvelle. C’est surtout un acteur qui ne choisit pas de rôles faciles, il aime les challenges et je pense que jouer un personnage sans visage l’a forcé à trouver d’autres voies pour exprimer les choses, c’est une sacré performance d’acteur.”

Le film, pur comédie dans sa première moitié, finit par nous bouleverser. Le jeu de Fassbender donne un vrai relief au personnage de Frank, tour à tour léger, profond, étrange et amusant.

“Il y a une vraie naïveté dans l’expression de Frank. On a passé beaucoup de temps à dessiner cette tête. Ce n’est pas la même que celle utilisé par le vrai Frank Sidebottom qui avait un caractère un peu différent de notre personnage. Elle donne plus l’impression d‘être fait-maison, elle a ce regard ouvert, un peu perdu qui exprime tant de choses alors que ce ne sont que deux yeux, un nez et une bouche, Je pense qu’elle incite les spectateurs à projeter leurs sentiments dans la tête de Frank”

Frank de Lenny Abrahamson sortira dès ce week end en Grande-Bretagne.