DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Kevin Spacey, version passion


cinema

Kevin Spacey, version passion

En partenariat avec

Acteur, réalisateur, producteur star d’Hollywood, Kevin Spacey se veut néanmoins un homme de théâtre avant tout.
Une passion dévorante pour la scène qui l’a poussé à mettre entre parenthèse une carrière brillante au cinéma et qu’il nous fait partager dans son documentaire “Now in the wings on a world stage”, loin, très loin des Usual Suspects, LA Confidential ou autres House of Cards qui l’ont consacré à l‘écran.

“Il y a 10 ans, alors que je surfais sur les succès de mes films, jai choisi de partir à Londres pour reprendre une compagnie de théâtre, les gens me regardaient un peu comme un fou, ils étaient perplexes, explique l’acteur aux deux oscars. “Mais pourquoi le théâtre ? Pourquoi tout quitter pour diriger un théâtre pendant 10 ans ? N’est ce pas ennuyant ? Pourquoi ne faites vous plus de films pour gagner de l’argent ?” Alors j’ai voulu faire ce film pour que ces personnes aient les réponses à leurs questions”

Dans Now, le spectateur découvre les coulisses de la tournée de Richard III, mise en scène par Sam Mendes et jouée par The Bridge Project, la troupe de l’Old Vic, le prestigieux théâtre londonnien dont Kevin Spacey a repris la direction artistique en 2003.

Avant, pendant, après les représentations, on découvre un Kevin Spacey épanouit dans sa nouvelle vie, sur les planches.

“Avant tout, le théâtre célèbre l’acteur, le place au centre de tout, ce qui n’est pas le cas au cinéma où le producteur et le réalisateur restent les seuls maitres à bord. Vous n’avez aucun contrôle sur votre performance au cinéma ou à la télévision. Au cinéma ou à la télévision, peu importe si je donne le meilleur de moi-même, je serais toujours parfait à l‘écran. Au théâtre, on peut toujours donner plus. Je pourrais toujours être meilleur demain soir que ce soir, je pourrais être meilleur dans deux semaines”

Now in the wings on a world stage arrivera sur les écrans européens dès le mois prochain .

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

"Heaven is for Real" : croyance et Hollywood