DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Législatives sud-africaines: grande affluence dans les bureaux de vote


Afrique du Sud

Législatives sud-africaines: grande affluence dans les bureaux de vote

Plus de 25 millions d‘électeurs étaient appelés ce mercredi à choisir leurs députés qui eux-mêmes désigneront le chef de l’Etat. On ne disposait à la mi-journée d’aucun chiffre de participation, mais d’importantes files d’attente s‘étiraient à l’extérieur de certains bureaux de vote.

Ces législatives sont le premier scrutin organisé depuis la mort de Nelson Mandela.

C’est aussi la première fois que votent ceux qu’on appelle les “Born-free”, ces jeunes nés après 1994, autrement dit, la génération n’ayant pas connu l’apartheid.

Le Congrès national africain (ANC) au pouvoir depuis 20 ans, est sûr de conserver la majorité. Les sondages prédisent un score au dessus de 60%. Et par conséquent, Jacob Zuma devrait être reconduit pour un nouveau mandat de cinq ans.

Les observateurs suivront néanmoins le score du parti de Julius Malema. Dissident de l’ANC, il a créé son propre parti, les “Combattants pour la liberté économique” (EFF). Il prône la redistribution des terres et des richesses. Son modèle est l’ancien président vénézuélien Hugo Chavez.

L’opposition est également représentée par l’Alliance démocratique, le parti dirigé par Helen Zille.

Avant même la fermeture des bureaux de vote, l’ancien président Frederik De Klerk s’est félicité du bon déroulement du scrutin. “C’est une des réussites de la nouvelle Afrique du sud”, a commenté l’ancien prix Nobel de la paix. Et de préciser qu’“il y a moins de tensions ethniques et raciales que ce que disent parfois les médias et certains politiciens”.

L’Afrique du sud reste néanmoins un pays marqué par de très fortes inégalités économiques entre blancs et noirs.
Le climat social s’est tendu ces derniers mois.
Pour preuve, les grèves récurrentes dans le secteur minier.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les combattants syriens évacuent Homs après deux ans de siège