DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Europe cherche des alliances contre les "combattants étrangers" en Syrie


monde

L'Europe cherche des alliances contre les "combattants étrangers" en Syrie

Empêcher les jeunes de quitter l’Europe et les Etats-Unis pour combattre en Syrie, c‘était l’objectif d’une réunion qui s’est tenue jeudi à Bruxelles. Les ministres de l’Intérieur de sept pays européens cherchent des alliances avec des pays comme le Maroc, la Tunisie, la Turquie ou la Jordanie pour prévenir et éviter ce phénomène. Le coordinateur européen pour la lutte contre le terrorisme Gilles de Kerchove : “On a là, des jeunes qui sont à la recherche d’une aventure excitante c’est un peu triste à dire mais ils doivent avoir épuisé les joies des jeux sur internet virtuels et pensent que faire la guerre, ça donne de l’excitation.”

Au menu des discussions : lutter contre la radicalisation, démanteler les filières et gérer le retour de ceux partis combattre. La clé : renforcer la coopération internationale et l‘échange de données. ??“Notre objectif c’est de faire en sorte que tous les moyens juridiques opérationnels soient mobilisés pour permettre d’identifier les filières dans tous les aspects de leurs activités” souligne Bernard Cazeneuve, le ministre français de l’Intérieur.

“Je suis ravie de voir qu’au fur et à mesure des réunions, nos services coopèrent de plus en plus explique la ministre belge de l’Intérieur Joëlle Milquet. On s‘échange de bonnes pratiques et sur la base des éléments d’information qu’on s‘échange, on crée des programmes nationaux qui sont de plus en plus ambitieux et efficaces.”

Selon l’OSCE, près de 2 000 citoyens de ses pays membres participent au conflit syrien en tant que “combattants étrangers”.

Selon l’OSCE, près de 2 000 citoyens de ses pays membres
participent au conflit syrien en tant que “combattants étrangers”.

Avec EFE et AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Homs de nouveau aux mains des troupes loyalistes