DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le "risque d'un génocide" en Centrafrique

Vous lisez:

Le "risque d'un génocide" en Centrafrique

Taille du texte Aa Aa

La République centrafricaine toujours en proie au chaos et aux violences inter-communautaires : plusieurs attaques ont été menées ces derniers jours contre des travailleurs humanitaires par des hommes assimilés à l’ex-rébellion Séléka.

De nombreux civils ont été tués, par ailleurs, lors de combats entre les ex-séléka et les milices chrétiennes anti-balaka, qui s’en prennent aux musulmans.

Pour la Commissaire européenne à la coopération internationale, et à l’aide humanitaire – en visite en Centrafrique – “le risque d’un génocide se précise”.

“Jusqu‘à présent les tueries sont principalement des conséquences du banditisme”, estime Kristalina Georgieva. “Mais si ces actes de banditisme continuent, ils pourraient se transformer en volonté de cibler une minorité et la République centrafricaine pourrait devenir l’un de ces pays ayant permis à un génocide de se développer”, dit-elle.

12 000 Casques bleus seront déployés en Centrafrique au mois de septembre. En attendant, les forces françaises de l’opération Sangaris et la Misca, la mission de maintien de la paix de l’Union africaine, peinent à protéger la population.

Le conflit a fait des milliers de morts et près d’un million et demi de déplacés.