DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Référendum : Kiev accuse Poutine de faire des propositions inutiles


Ukraine

Référendum : Kiev accuse Poutine de faire des propositions inutiles

Les séparatistes pro-russes doivent se prononcer, ce jeudi, sur un report éventuel du référendum qu’ils souhaitent organiser le 11 mai sur la déclaration d’indépendance de la « république autoproclamée de Donetsk ». Cette proposition de Vladimir Poutine courrouce Kiev. Arseni Iatseniouk s’est adressé directement au chef de l‘État russe :

“Vladimir Vladimirovich, un président d’un grand pays n’a pas à brasser du vent de la sorte”, a déclaré le Premier ministre ukrainien. “Avant de demander qu’un référendum soit reporté, je crois que le président russe devrait d’abord être informé qu’il n’y a pas de référendum prévu le 11 mai. Si les terroristes et les séparatistes, soutenus par la Russie, ont reçu l’ordre de reporter ce qui n’a pas été prévu, ce sont leurs affaires, en interne”.

C’est dans le cadre d’une rencontre à Moscou avec le président de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) que Vladimir Poutine a fait cette proposition. En échange, il a demandé à Kiev de stopper son opération militaire dans l’est du pays.

Le chef de l‘État russe n’a pas remis en cause ouvertement la tenue de l‘élection présidentielle du 25 mai. Mais il a estimé que cette élection “ne résoudrait rien si les citoyens ukrainiens n‘étaient pas sûrs que leurs droits seraient respectés après le scrutin”.

Toujours d’après le Kremlin, la Russie aurait retiré ses troupes à la frontière avec l’Ukraine. 40000 hommes au total. L’Otan n’a pas confirmé cette information.

Pendant ce temps-là, à Donetsk, les partisans de la partition continuent les préparatifs pour le référendum de dimanche. Trois millions de bulletins auraient déjà été imprimés et 1200 bureaux de vote seraient prêts à ouvrir.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'Afrique du Sud dans l'attente des résultats des législatives