DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le calme apparent de Marioupol


Ukraine

Le calme apparent de Marioupol

A Marioupol, les bâtiments fument encore, mais le calme est revenu…Du moins, en apparence. Car les affrontements sanglants de vendredi ont profondément marqué les esprits dans cette ville située à une centaine de kilomètres au sud de Donetsk.

Plusieurs centaines de militants pro-russes ont érigé une barricade devant la mairie, non loin des restes calcinés d’un blindé.

Notre équipe sur place est allée à la rencontre des habitants de Marioupol, comme cette famille qui nous accueille à son domicile, une famille favorable au maintien de la région en Ukraine.

“Les activistes pro-russes ne savent pas ce qu’ils font. Ils ruinent leur vie et la vie de leur pays. Qu’est-ce que je peux faire ? Cela me désole, pour moi et pour mon pays”, nous confie Sergey Balyim, un ingénieur, vétéran de la guerre en Afghanistan.

D’après le ministère ukrainien de l’Intérieur, vingt séparatistes pro-russes et deux policiers ont été tués lors de l’attaque du siège de la police, vendredi. Les services de santé parlent eux de sept morts et de 39 blessés.

“Ce qui s’est produit à Marioupol a creusé un peu plus le fossé qui s’est instauré au sein de la société dans le sud-est de l’Ukraine, dans le Donbass et en particulier dans la région de Donetsk”, estime Sergio Cantone, chef du bureau d’euronews à Kiev et notre envoyé à Marioupol.

  • The Mariupol City Council after the fire

    Photo: euronews@ Sergio Cantone

  • The Mariupol City Council after the fire

    Photo: euronews@ Sergio Cantone

  • The Mariupol City Council after the fire

    Photo: euronews@ Sergio Cantone

  • The Mariupol City Council after the fire

    Photo: euronews@ Sergio Cantone

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Conchita Wurst permet à l'Autriche de remporter l'Eurovision