DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine : tension et recueillement à Marioupol


Ukraine

Ukraine : tension et recueillement à Marioupol

La tension était palpable à Marioupol, ville portuaire d’environ 500 000 habitants où seuls huit bureaux de vote ont été ouverts ce dimanche, d’après les organisateurs du référendum controversé. Pour la deuxième journée consécutive, le bâtiment de la mairie a été la proie des flammes. Les séparatistes pro-russes occupent la ville depuis la mi-avril. Et vendredi, de violents combats ont opposé les insurgés pro-russes aux forces armées ukrainiennes. Plusieurs personnes ont trouvé la mort.

Parmi elles, Viktor Sayenko, un agent de l’Inspection de la sécurité routière. Des centaines de résidents ont participé à ses funérailles. Les circonstances de sa mort ne sont pas claires. Un candidat à la présidentielle ukrainienne a accusé ceux qu’il appelle les terroristes de l’avoir tué, selon le site internet de Kyiv Post.

“Je ne sais pas qui a tiré les balles qui l’ont tué, indiquait un résident. Je pense que c’est au gouvernement d‘établir les responsabilités. Les deux camps sont responsables pour la mort des gens. Les politiciens sont coupables.”

“À la fin du service funéraire, le prêtre a dit que ce n’est que dans l’au-delà qu’on saura la vérité sur la mort de Sayenko”, a précisé notre reporter Sergio Cantone qui a également indiqué que ce décès a été utilisé par les pro-Russes pour convaincre des habitants de tourner le dos à l’unité de l’Ukraine et de basculer vers l’indépendance, en particulier dans le cadre du référendum.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Eurovision : une victoire contre l'intolérance