DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brainsway promet de soigner la dépression

Vous lisez:

Brainsway promet de soigner la dépression

Taille du texte Aa Aa

C’est peut-être une révolution dans le traitement de la dépression, le mal du siècle dont souffrent 300 millions de personnes à travers le monde.

La société israélienne Brainsway a mis au point une technologie de stimulation magnétique transcrânienne non-invasive qui pourrait être aussi utilisée pour traiter les troubles bipolaires, alimentaires, la schizophrénie, Parkinson, ou encore Alzheimer si les tests cliniques sont concluants.

Une méthode qui s’avère plus douce, plus sûre et plus précise que la thérapie par électro-chocs selon le chef du département Technologie, Ronan Segal :

“Nous avons un anneau qui créé un champ électromagnétique et cible des zones spécifiques du cerveau liées à certaines pathologies. Aujourd’hui en utilisant l’imagerie médicale, l’IRM, le PETscan, on peut plus précisément cibler des zones spécifiques du cerveau liées à des troubles ou des fonctions spécifiques pour en réguler l’activité électrique.”

L’appareil se présente sous la forme d’un casque qui envoie des impulsions magnétiques, stimulant les neurones et améliorant l’activité des zones du cerveau touchées. In fine, l’objectif est de rétablir des taux normaux de neurotransmetteurs, comme le taux de sérotonine dans le cas d’une dépression sévère.

“Le résultat de cette technique, c’est la rémission et des taux élevés de réponse, plus que n’importe quel autre traitement disponible aujourd’hui”, explique Ronan Sefal, “donc nous pouvons donner un nouvel espoir et parfois une nouvelle vie à ces patients qui souffrent depuis des années et des années de pathologies dévastatrices comme la dépression sévère.”

Brainsway compte commercialiser son appareil au sein de l’Union européenne. L’hôpital universitaire Karolinska de Stockholm a décidé de se le procurer, tout comme l’hôpital McLean de l’université de Harvard, aux Etats-Unis, où Brainsway a obtenu l’approbation de la Federal Drug Administration en 2013 pour le traitement des dépressions graves.