DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ehud Olmert, l'affaire de trop

Vous lisez:

Ehud Olmert, l'affaire de trop

Taille du texte Aa Aa

Ehud Olmert rejoint une longue liste d‘élus reconnus coupables de corruption et condamnés à la prison en Israël ces dernières années. Mais c’est la première fois qu’un ancien chef de gouvernement est ainsi mis KO debout.

Ehud Olmert, c’est l’incarnation de l‘énorme scandale du Holyland, un complexe immobilier situé sur le flanc d’une colline de Jérusalem, dans le quartier de Malcha, et construit quand il était maire de la ville.

Cet ensemble de cinq immeubles flanqués d’une haute tour a été unanimement salué comme “une monstruosité architecturale”. Le scandale éclate, impliquant une dizaine de personnes, à commencer par Olmert, à qui 3,5 millions de shekels (700 000 euros) ont été versés pour faciliter la conclusion du projet.

Le scandale de trop. Car la carrière politique de Ehud Olmert est semée d’affaires de corruption, jusqu‘à septembre 2008, où, alors premier ministre, il démissionne, sous le poids des scandales.

Mais jusqu‘à ce jour, il n’avait été condamné qu’une fois, en 2012, à un an de prison avec sursis pour abus de confiance alors qu’il était ministre du Commerce et de l’Industrie. Il avait été acquitté de la plupart des autres charges pesant contre lui, notamment trafic d’influence et abus de confiance.

De quoi s’autoriser à reprendre une carrière politique? Une carrière qui pour cet avocat commence dans les années 1970. Député à 28 ans, plusieurs fois ministre, maire de Jérusalem pendant dix ans, jusqu‘à premier ministre de 2006 à 2009.

Mais cette fois, le coup semble rédibitoire pour Ehud Olmert. Ses avocats devraient demander son maintien en liberté en attendant la décision en appel de la Cour suprême, un long processus en perspective.

Confirmé, le verdict enverra Ehud Olmert rejoindre en prison l’ancien président Moshe Katsav, qui lui, purge une peine de sept années d’emprisonnement pour viol .
Dans ce cas, comme dans l’autre, son destin politique semble scellé.