DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Google perd face au droit à l'oubli


Etats-Unis

Google perd face au droit à l'oubli

Les données personnelles sur Maria Gonzales, ou X ou Y, pourront disparaître des moteurs de recherches, dans certains cas. La Cour de Justice européenne a débouté Google dans une affaire de droit à l’oubli numérique. Les juges ont estimé que les moteurs de recherche sont responsables du traitement des données personnelles qui apparaissent sur leurs pages et ont le devoir, dans certains cas, de les supprimer, à la demande des particuliers.

Pour Google c’est tout simplement de la censure, mais pour Mina Andreeva, la porte-parole de la Commission européenne, c’est un progrès :
“C’est une bonne nouvelle qui confirme la position de la Commision européenne. La loi européenne peut s’appliquer à un moteur de recherche, et Google doit contrôler les données qui sont sur ses sites. Ce n’est pas seulement bon pour la Commission mais pour les citoyens dont les données seront mieux protégées.”

A l’heure où l’on affiche sa vie sur Facebook, au risque de regretter parfois certaines publications, les particuliers qui souhaiteront désormais se faire oublier devront s’adresser directement à l’exploitant.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ukraine: embuscade près de Kramatorsk, six soldats tués