DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La colère d'une partie des Brésiliens à un mois du Mondial

Vous lisez:

La colère d'une partie des Brésiliens à un mois du Mondial

Taille du texte Aa Aa

Recife, au Brésil, a été le théâtre de scènes de pillages ce jeudi. Les voleurs ont profité de la grève de la police militaire pour faire main basse sur les commerces de la ville.

La force nationale, un corps d‘élite de la police, a donc du intervenir pour maîtriser les pilleurs.

Outre les policiers de Recife, des conducteurs de bus et des enseignants sont eux aussi en grève, notamment à Rio.

Les mouvements sociaux se multiplient à l’approche du Mondial de football. Une partie de la population dénonce les 11 milliards de dollars alloués à l’organisation de la coupe du monde au détriment des services publics.

C’est le cas du Mouvement des Travailleurs Sans Toit. Il a réuni 5000 personnes, à São Paulo, près de l’Arena Corinthians, l’un des quatre stades encore inachevés à moins d’un mois du Mondial.

“S’il n’y a pas d’avancées au niveau des politiques du logement et de la rénovation urbaine pendant le mois qui vient, notre mouvement continuera le combat pendant la coupe du monde”, a affirmé le leader du mouvement.

Le coup d’envoi de la coupe du monde sera donné le 12 juin à São Paulo.