DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ô Mali, ma liberté...

Vous lisez:

Ô Mali, ma liberté...

Taille du texte Aa Aa

Le premier film en compétition pour la Palme d’or a été extrêmement bien reçu par la critique et les festivaliers. J’ai assisté à la standing ovation pour la projection officielle de la Montée des marches de jeudi soir, en présence du Jury: plus de 10 minutes non-stop d’applaudissements pour Abderahmane Sissako et toute l‘équipe de son film, pour un moment fort en émotion, colorée des robes et costumes des nombreux africains présents pendant la séance.

Le Festival de Cannes a sélectionné le film d’un immense auteur que l’on avait remarqué déjà il y a quelques années pour son film Bamako, réalisé dans un Mali qui n‘était pas encore en proie aux troubles djihadistes. Aujourd’hui la situation a changé et Sissako s’est emparé de l’actualité pour nous livrer l’histoire du quotidien de ces gens qui vivent sous l’oppression des intégristes. A travers l’histoire d’un couple de touaregs et de leur fille, on va suivre la folie qui s’est emparée de cette région, à travers un Djihad absurde mené par des brigands et des ignorants, qui font remonter ce qu’il y a de plus vil dans l‘être humain.

Le film est d’une grande subtilité et réussi surtout à ne pas être manichéen, en insufflant dans chaque djihadiste une part d’humain, de sensibilité qui nous montre que derrière le masque de la religion se cache souvent des intérêts personnels mesquins, et une volonté des hommes d’imposer leur domination sur les femmes. Le film nous plonge dans une réalité qui nous est étrangère, celles des gens qui subissent cette oppression sans fondements. On reste au plus près du quotidien, loin des images de l’opération Serval et des fous de Dieu décérébrés que l’on a souvent vus par médias interposés. Avec cette fable politique, Sissako nous ramène à hauteur d’hommes, au rythme de la vie dans le désert, qui s‘écoule lentement mais précieusement.

Le film est un petit bijou qui a trouvé à Cannes son écrin et sa chambre d‘écho. Gageons que le Jury ne l’oubliera pas au moment du palmarès. Vous retrouverez bientôt l’interview du réalisateur et des acteurs du film sur Euronews.

Fred Ponsard