DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Manifestation contre le "relâchement vestimentaire" en Iran

Vous lisez:

Manifestation contre le "relâchement vestimentaire" en Iran

Taille du texte Aa Aa

“A bas les talons aiguilles”, ou “les habits moulants” pour les femmes pouvait-on lire, ce vendredi, sur ces pancartes déployées dans les rues de Téhéran.

Un millier de personnes a manifesté pour dénoncer “le relâchement vestimentaire”, observé ces derniers mois en Iran.

Des centaines de femmes ont en effet osé enlever leur hijab dans des lieux publics et poster les photos sur Facebook, interdit en Iran.

A l’origine de cette initiative, une journaliste iranienne vivant au Royaume-Uni. Elle a créé la page “Libertés Furtives des Femmes Iraniennes”, qui bénéficie du soutien de 243 000 personnes.

Une hérésie pour les gardiens de la révolution.

“Les jeunes devraient être vigilantes et conscientes du fait que l’ennemi qui a bloqué notre accès aux progrès technologiques essaye maintenant de nous conduire à l’abandon du hijab et à la corruption”, dit Ashoori, l’une des manifestantes. “Je demande à toutes mes amies de bien réfléchir avant d’agir”.

“Le soleil de l’islam brille chaque jour un peu plus et ils ne peuvent pas se dresser sur notre chemin”, déclare Lofti, une autre manifestante.

Les protestataires ont exigé des autorités qu’elles “cessent de répandre le vice”.

En octobre dernier, le président Hassan Rohani avait demandé à l’unité de moralité de la police, chargée du contrôle vestimentaire, de faire preuve de tolérance au sujet du voile.