DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ukraine : la commémoration tatare plus forte que l'interdiction russe

Vous lisez:

Ukraine : la commémoration tatare plus forte que l'interdiction russe

Taille du texte Aa Aa

Ils ont défié l’interdiction russe et ont organisé reur rassemblement. Les Tatars de Crimée, minorité turcophone musulmane d’Ukraine, ont commémoré le 70e anniversaire de leur déportation en Sibérie et en Asie centrale par l’Union soviétique.

Sous la surveillance d’hélicoptères russes, plusieurs milliers d’entre eux se sont retrouvés pour rendre hommage à leurs aïeux devant une mosquée de Simféropol, la capitale de la péninsule de Crimée, annexée par la Russie le mois dernier.

A Kiev, Plusieurs centaines de Tatars ont aussi commémoré les déportations staliniennes. Susanna Islyamova raconte avec tristesse l’histoire de ses grand-parents, envoyés en Ouzbékistan, et évoque la situation actuelle :

“Les Tatars qui vivent en Crimée, comme ma famille, sont humiliés. Les gens sur les marchés ne veulent rien leur vendre. Les locaux sont devenus très agressifs. Ils sont sous l’autorité de Poutine, ils leur disent qu’ils méritent la mort, qu’il n’y a pas de place pour eux en Crimée”.

Maria Korenyuk, à Kiev :

“Quand la Russie a occupé la Crimée, environ 8.000 personnes ont fui et ont rejoint le territoire central de l’Ukraine. La plupart d’entre eux sont des Tatars qui se sont installés à Kiev et dans l’Est. Mais ils ont l’espoir, comme leurs grands-parents dans le passé, de retrouver un jour leur terre natale”.