DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coût du travail : la Bulgarie exporte 2,5% de son PIB en composants auto

Vous lisez:

Coût du travail : la Bulgarie exporte 2,5% de son PIB en composants auto

Taille du texte Aa Aa

La Bulgarie, un des adhérents récents à l’Union européenne est en passe de devenir le pays incontournable de la production de composants automobiles en Europe.
Des dizaines d’entreprises étrangères sont implantées en Bulgarie pour proposer à des coûts intéressants leurs composants auto aux grands constructeurs automobiles mondiaux.

Entre 15 et 20.000 personnes travaillent en Bulgarie chez ces fournisseurs de l’industrie automobile. Le chinois Great Wall y assemble même des véhicules.

“L’imposition des entreprises en Bulgarie est une des plus basses de l’Union européenne, affirme Kostadin Djatev, directeur de l’agence bulgare des investissements étrangers. Et en plus nous promotionnons l’acte d’investissement ce qui fait que les entreprises que nous certifions peuvent cumuler des avantages, on leur rembourse par exemple les cotisations patronales de sécurité sociale sur les salaires de leurs employés”.

Cette politique d’incitation peut également prendre la forme de ventes de terrains à des prix très intéressants pour les nouveaux investisseurs.

La différence est grande entre le coût du travail dans le secteur industriel en Bulgarie et le coût moyen dans l’Union européenne, sans parler du coût le plus élevé de l’Union, 45 euros de l’heure en Suède selon Eurostat qui évalue le coût du travail dans l’industrie en France à 36,8 euros de l’heure.

Le secteur des composants automobiles en Bulgarie est presque totalement tourné vers les exportations. Ces dernières représentent aujourd’hui 4% des exportations du pays et 2,5% du PIB.