DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"J'ai senti la peur à Donetsk", affirme un responsable de l'ONU


Ukraine

"J'ai senti la peur à Donetsk", affirme un responsable de l'ONU

De “l’intimidation”, des responsables de “commissions électorales” locales “enlevés ou maltraités”, c’est ce dont le secrétaire général adjoint de l’ONU aux droits de l’Homme, Ivan Simonovic a été informé. Simonovic a passé le week-end dernier à Donetsk dans l’Est de l’Ukraine et à Odessa dans le sud. “J’ai senti à Donetsk la peur. Et c’est largement répandu. La peur n’est pas seulement liée aux défis sur la sécurité, elle est aussi liée à la criminalité ordinaire, “ a indiqué Simonovic.

De son côté, lors de sa conférence de presse mensuelle, le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a souligné ce lundi que l‘élection présidentielle en Ukraine était “une occasion importante de trouver une issue pacifique à la crise actuelle, pour une Ukraine unie. Tout effort pour retarder ou perturber les élections serait une tentative de refuser au peuple ukrainien son choix”.

A Moscou, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, répétait que la priorité était la fin de l’opération de l’armée dans l’est de l’Ukraine. “Évidemment, le premier pas à faire est de cesser l’opération militaire. Les représentants de la mission de l’OSCE en Ukraine qui sont basés près de la zone de combats devraient prendre l’initiative et agir en tant que médiateur pour discuter des étapes vers une désescalade de la situation”.

Par ailleurs, Moscou a accusé Kiev de garder en captivité deux reporters russes dans l’est de l’Ukraine tandis que plusieurs journalistes se sont plaints d’avoir été détenus et parfois battus par les services de sécurité russes en Crimée.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Washington accuse Pékin de cyberespionnage