DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bangkok à l'heure martiale


Thaïlande

Bangkok à l'heure martiale

Alors que des militaires patrouillent dans les rues de la capitale thaïlandaise depuis quelques heures, quel est le sentiment des habitants, dans ce qui constitue peut être un tournant dans la crise politique du pays ?

“Si vous m’interroger sur ce que je pense vraiment et bien, je vous dirais que je suis heureuse, que quelqu’un soit venu donner un coup de main si la paix ne peut être rétablie”, explique cette habitante de la banlieue de la capitale.

“Je pense que l’armée aurait dû intervenir plus tôt. Je veux que l’armée prenne le contrôle des manifestations. Les militaires auraient dû agir avant”, estime cet autre.

Évincée de la tête du gouvernement il y a peu, Yingluck Shinawatra était considérée comme la marionnette de son frère, Thaksin.

Les partisans du pouvoir actuel comme ceux de l’opposition sont étroitement surveillés par les soldats pour éviter un retour de la guérilla civile meurtrière comme en 2010.

Le Premier ministre thaïlandais par intérim a appelé l’armée dans le respect de la monarchie constitutionnelle”. Il affirme qu’il reste en fonction et que son gouvernement prépare de nouvelles législatives cet été après l’invalidation de celles de février par la justice.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Coup de filet mondial contre des pirates informatiques