DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Nigeria endeuillé par un double attentat

Vous lisez:

Le Nigeria endeuillé par un double attentat

Taille du texte Aa Aa

Mardi, un camion piégé a d’abord explosé sur un marché fréquenté de la ville de Jos. Une vingtaine de minutes plus tard, c‘était au tour d’un minibus d’exploser, au moment où les équipes de secours tentaient d’accéder aux victimes.

Au moins 118 personnes ont été tuées et plus d’une cinquantaine blessées. Ces attentats n’ont pour le moment pas été revendiqués, mais Boko Haram est déjà pointé du doigt. Les attaques du groupe armé islamiste sont devenues quasi quotidiennes, à Jos, mais aussi depuis quelques semaines à Abuja et Kano. Ces trois villes de L‘État du Plateau marquent la limite entre le sud chrétien et le nord majoritairement musulman du pays.

Autre ville meurtrie, celle de Chibok. Dans une école détruite par l’explosion de mardi, 200 lycéennes ont été enlevées le mois dernier par Boko Haram.

Depuis, toute la communauté internationale s’est mobilisée pour retrouver les jeunes filles alors que le président nigérian Goodluck Jonathan est sous le feu des critiques pour son inaction et son manque de réactivité face aux événements dramatiques qui secouent son pays. Il a demandé la prolongation de l‘état d’urgence dans le nord-est du pays, fief des islamistes.