DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Elbe célèbre le souvenir de Napoléon et de sa cuisine


le mag

Elbe célèbre le souvenir de Napoléon et de sa cuisine

En partenariat avec

C‘était il y a 200 ans. Cette fois-ci Napoléon avait perdu, la bataille de Leipzig avait redistribué les cartes européennes.

La monarchie revenait en France, quant à Napoléon il restait empereur mais ne devait plus régner que sur l‘île d’Elbe, dans l’archipel toscan.

Napoléon n‘était pas à proprement parler emprisonné. On lui avait laissé le choix du lieu de son exil et il le mit à profit pour développer ce confetti de la mer Ligure.

Il recommandait ici, la plantation d’oliviers, là, de mûriers pouvant favoriser l‘élevage de vers à soie. Il a fortement suggéré la culture de la pomme de terre, réorganisé l‘économie minière, développé la production et l’exportation du vin, etc…

Gloria Peria, historienne : “On dit que l‘île d’Elbe a été projeté en Europe parce qu’en 1802 après les traités de Florence et d’Amiens elle est devenue un territoire de la France métropolitaine donc elle a eu l’importance de Paris, elle a été mise au même plan administratif que Paris. Ici arrivait le bulletin des lois, et avec lui toutes les lois décidées à Paris et qui devaient être respectées.”

La cuisine française fait alors la rencontre avec la cuisine locale et méditerranéenne. Deux siècles plus tard on célèbre ce mélange à base de slow food et de foire gastronomique dans la tradition du XIXe. Le chef toscan Alvaro Claudi a publié un livre « A table avec l’empereur ». Il nous a présenté la cuisine du palais du Moulins. Là où Napoléon s‘était installé dans la capitale de l‘île Portoferraio.

Alvaro Claudi : “Ceci était l’espace réservé à la cuisine, la pâtisserie et les glaciers. Napoléon amait le chocolat. Sa calèche quand il partait pique-niquer était toujours remplie de fruits, d’eau de vie, de Chambertin (vin) et aussi de quelques gâteaux. Ici on préparait même des glaces et les sorbets que l’on pouvait préparer même pendant l‘été parce que sur l‘île d’Elbe, son nom l’indique encore, se trouve un site nommé “La nevera” une glacière où l’hiver on accumulait de la neige pour avoir de la glace à disposition pendant l‘été.”

Les restaurants du circuit de l’Itinéraire du goût proposent aux voyageurs, tout au long de l’année, des “menus napoléoniens”, basés sur la cuisine traditionnelle de l’île d’Elbe du XIXe siècle ainsi qu’un calendrier de manifestations à thème. Il s’agit d’un véritable “Voyage à travers la tradition gastronomique de l’île d’Elbe à l’époque de Napoléon”.

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Un sphinx à Brooklyn