DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Élections européennes : les eurosceptiques favoris aux Pays-Bas


Pays-bas

Élections européennes : les eurosceptiques favoris aux Pays-Bas

Aux Pays-Bas, on vote également ce jeudi pour les élections européennes. 26 sièges de députés sont en jeu, et la tendance, avant le scrutin, allait, là aussi, à une forte poussée des eurosceptiques représentés par le PVV de Geert Wilders. Le Parti pour la Liberté arrive en tête des intentions de vote, selon les derniers sondages, mais il pourrait pâtir de l’abstention, qui risque d’atteindre, comme ailleurs en Europe, des niveaux records.

Ce matin, dans son bureau de vote, Geert Wilders rappelait encore, devant les caméras, l’enjeu de ce scrutin : ‘‘Il faut voter, non seulement car c’est bon pour la démocratie, mais aussi car ces élections peuvent être historiques. Pour la première fois, dans plusieurs pays, pas seulement aux Pays-Bas, les voix eurosceptiques peuvent être entendues et les eurosceptiques n’ont jamais été aussi nombreux.

Geert Wilders veut faire sortir les Pays-Bas de l’Union européenne, revenir au florin et durcir la politique d’immigration. Des idées clivantes, qui séduisent ou choquent les électeurs néerlandais :

‘‘Je ne suis pas du tout d’accord avec ses idéés, dit cette femme. Wilders peut penser ce qu’il veut et dire ce qu’il veut, mais je trouve dommage qu’autant de gens suivent ses opinions.’‘

‘‘Il y a beaucoup de problèmes, et il pointe du doigt ces problèmes, ajoute cet homme. Mais on peut avoir diverses opinions sur les solutions qu’il propose.’‘

On devrait connaître ce soir les premières estimations du scrutin. Mais pour les résultats officiels, il faudra attendre dimanche.

De notre correspondant à La Haye, Olaf Bruns : “ La participation sera l’un des facteurs-clés de ces élections. Or, les sondages prédisent que moins d’un tiers des Néerlandais vont voter.’‘

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Washington renforce son soutien au Nigéria