DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un sphinx à Brooklyn

Vous lisez:

Un sphinx à Brooklyn

Taille du texte Aa Aa

Kara Walker s’est installée dans une ancienne sucrière à Brooklyn pour présenter son dernier travail.

Une œuvre qui aborde les thèmes chers à l’artiste sur les questions liées au genre, à l’identité, à la discrimination raciale.

Il en résulte cette installation à base d’un imposant sphinx.

Kara Walker : “J’ai commencé avec une sorte de sphinx égyptien qui s’est ensuite transformé en quelque chose de grec, de gréco-romain. Le sphinx qui garde les portes de Thèbes et qui dévore ceux qui ne comprennent pas. (rires) En fait cela me ressemble.”

L‘œuvre est une commande d’une ONG Creative time qui voulait une installation dans un lieu voué à la démolition. A voir à la Domino Sugar Factory jusqu’au 6 juillet.

—————————

A Berlin il faut se dépêcher d’aller au Pergamon Museum. En effet le lieu emblématique de la capitale allemande fermera ses portes fin septembre pour travaux. Des travaux qui doivent durer pendant… cinq ans.

Andreas Scholl, directeur du Pergamon Museum : “Nous n’allons faire que des changements techniques. Nous allons considérablement améliorer la lumière, le système de climatisation et nous allons redonner aux murs leur couleur originale.”

Le musée fermera donc ses portes le 29 septembre pour les rouvrir en 2019. Et si certaines statues seront présentées ailleurs, d’autres géants et dieux, vont prendre cinq ans d’un repos bien mérité dans leurs éternelles batailles.