DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Haute surveillance policière après l'attentat chinois

Vous lisez:

Haute surveillance policière après l'attentat chinois

Taille du texte Aa Aa

La ville d’Urumqi s’est réveillée ce matin sous haute surveillance policière. L’attentat du marché de la ville hier a fait 31 morts et une centaine de blessés. C’est la plus grave attaque terroriste qui ait eu lieu dans la région du Xinjiang.

Les explosions, provoquées par des bombes lancées hors de voitures conduites par cinq terroristes, ont semé la terreur et provoqué d’importants dégâts.

Les autorités chinoises, peu habituées à des attentats de cette ampleur, ont simplement réagi en déclarant qu’elles avaient les moyens d’“éliminer ce terrorisme”.

Le ministre de la Sécurité publique chinois s’est rendu sur place pour rencontrer des victimes de l’attaque.

D’un côté, Pékin pointe du doigt les fondamentalistes islamistes ouïghours, mais de l’autre le gouvernement chinois est accusé par beaucoup de persécuter, économiquement et socialement, les Ouïghour, majoritaires dans le Xinjiang.