DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La déception de l'europhobe et populiste Geert Wilders

Vous lisez:

La déception de l'europhobe et populiste Geert Wilders

Taille du texte Aa Aa

Contre toute attente, alors que les sondages donnait le parti pour la Liberté en tête, les électeurs néerlandais lui ont infligé un cuisant échec.
Les estimations de sorties des urnes le placent quatrième, derrière les Centristes de D66, les Chrétiens-démocrates et les Libéraux. Il ne serait crédité que de 12,2% des voix.

Sur le visage fatigué de Geert Wilders se lisait la déception :
“mes amis, merci pour ces applaudissements. Je peux seulement dire que vous et moi, nous nous sommes battus comme des lions. Et honnêtement, ce que dit ce sondage de sorties des urnes est décevant. Ne compliquons pas les choses, les résultats, qui devraient se rapprocher de ces estimations, sont décevants. Apparemment nous allons passer de cinq sièges au Parlement européen à trois sièges”.

A trop critiquer l’Europe, Geert Wilders aurait-il contribué au manque de mobilisation de ses partisans ? Sans doute. Le taux de participation s’est élevé à 37%, comme en 2009, mais les europhiles se sont rendus aux urnes.
Cette défaite ne devrait toutefois pas entamer la montée des populistes et eurosceptiques ailleurs en Europe.