DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Thaïlande : en prenant le pouvoir, l'armée espère ramener le calme


Thaïlande

Thaïlande : en prenant le pouvoir, l'armée espère ramener le calme

Après l’annonce du coup d‘état en Thaïlande, l’armée a suspendu la plupart des libertés individuelles et mis en place un couvre-feu.
Ce tour de force intervient après sept mois de crise politique et de manifestations.
Washington a vigoureusement condamné ce coup, remettant en question les relations bilatérales, comme l’explique la porte-parole du département d‘État, Jen Psaki :
“Pour le moment, nous passons en revue nos aides, dont celle militaire, au gouvernement thaïlandais. Nous avons pris des mesures préliminaires pour suspendre nos engagements militaires et notre assistance. Il s’agit du processus standard dans ce genre de cas. Donc pour le moment, nous essayons d’estimer de manière compréhensive la situation”.

John Kerry s’est dit déçu par la décision de l’armée de suspendre la Constitution et de prendre le contrôle du gouvernement.

Le général Prayut Chan-O-Cha, puissant chef de l’armée de terre est apparu à la télévision pour expliquer la nécessité de ce coup d‘État.
Il a notamment mis en avant la violence qui règne dans le pays depuis le début de la crise politique à l’automne.
Les manifestants des deux bords ont été forcés de quitter les rues, et les rassemblements politiques sont désormais interdits.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Européennes aux Pays-Bas : revers inattendu pour l'eurosceptique Wilders