DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La présidentielle menacée par les combats dans l'est de l'Ukraine

Vous lisez:

La présidentielle menacée par les combats dans l'est de l'Ukraine

Taille du texte Aa Aa

Les isoloirs prennent forme à Kiev à 24 heures de l‘élection présidentielle. 36 millions d‘électeurs sont appelés à voter en Ukraine ce dimanche.

Dans l’est du pays, les combats quotidiens entre séparatistes pro-russes et groupes armés pro-ukrainiens rendent le scrutin incertain. Ils ont fait au moins 7 morts ce vendredi à Karlivka, au nord-ouest de Donetsk.

Les autorités ont donc pris des mesures extraordinaires pour permettre à tous ceux qui le veulent, de voter, que ce soit en Crimée ou dans l’est du pays, comme l’explique le président de la commission électorale de Kiev.

“On leur a donné la possibilité de faire une demande de changement de bureau de vote auprès des commissions électorales locales pour qu’ils puissent exercer leur droit de vote dans tout autre ville de leur choix”, indique Oleg Kupriiyenko.

Un fort taux de participation donnerait une nouvelle légitimité au pouvoir de Kiev mais à Donetsk ou à Louhansk, pas question d’organiser le scrutin. Les séparatistes ont détruit des urnes, estimant que ces élections étaient “inutiles”.

“Nous avons notre propre république” dit une femme qui se fait appeler “Père Noël”. “On ne reçoit pas d’ordre de Kiev. Personne ne donne d’ordre au Père Noël”, dit-elle.

Un millier d’observateurs internationaux vont surveiller de près le déroulement de ce scrutin.

Vladimir Poutine a lui annoncé qu’il “respecterait le choix du peuple ukrainien”, tout en dénonçant une nouvelle fois “le coup d‘État” qui a entrainé le départ de Viktor Ianoukovitch.