DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

D'un extrême à l'autre en Grèce

Vous lisez:

D'un extrême à l'autre en Grèce

Taille du texte Aa Aa

Coup de projecteur sur la Grèce où la gauche radicale arrive donc en tête du scrutin européen obtenant une demi-douzaine de sièges sur 21 possibles. Elle décroche aussi l’Attique, la région d’Athènes lors des élections locales.

Il s’agit d’une victoire historique pour ce parti engagé dans la lutte contre l’austérité, dans un pays placé depuis quatre ans sous le signe de la rigueur.

Alexis Tsipras, député grec, leader de Syriza et candidat de la gauche européenne à la présidence de la Commission européenne est, ainsi, convaincu que “les Européens vont célébrer la défaite du mémorandum sur l’austérité dans le pays que les leaders européens ont choisi comme cobaye de la crise”.

“Nous envoyons un message de solidarité, de résistance et d’espoir à toute l’Europe”, renchérit Foteini Kouvela, députée de Syriza.

Contre-poids à l’euphorie de l’extrême gauche, la consolidation du vote en faveur de l’extrême droite. Le parti néonazi Aube dorée obtiendrait autour de 9% des voix.

“Les partisans de Syriza ont accueilli les résultats des européennes et des élections régionales en Grèce avec beaucoup d’enthousiasme. Ils sont persuadés que leur victoire aura très rapidement des conséquences sur la vie politique du pays”, conclut Nikoletta Kritikou, du bureau d’euronews à Athènes.

Elections au Parlement européen