DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Elections européennes : la montée des extrêmes sonne l'Europe

Vous lisez:

Elections européennes : la montée des extrêmes sonne l'Europe

Taille du texte Aa Aa

A l’issue des élections européennes, l’Europe sous le choc de la montée des partis populistes et europhobes. Des figures extrêmistes se sont imposées, mais elles ne sont pas toutes prêtes à s’unir dans le futur parlement.

Le séisme le plus fort a eu lieu en France, ou le Front National de Marine Le Pen est arrivé en tête. Le FN entend s’allier notamment au FPÖ qui a fait aussi une forte poussée en Autriche. En commun, un rejet net de Bruxelles.

Marine Le Pen : “Les Français ne veulent plus être dirigés du dehors, se soumettre à des lois qu’ils n’ont pas votées, ni obéir à des commissaires qui ne se sont pas soumis à la légitimité du suffrage universel.”

Elections au Parlement européen

Pas question de s’allier au Front National en revanche pour le Ukip en Angleterre. Son dirigeant, le populiste Nigel Farage est apparu triomphant, fort de plus de 27 % des suffrages : “mon rêve est devenu réalité. Malgré les attaques que nous avons subies ces dernières semaines, les Britanniques ont tenu bon, ils ont soutenu le UKIP et nous avons gagné une élection nationale. Je suis sur la Lune… “

Mais même dans les pays moins touchés par la crise, les extrêmes remportent des victoires. Ainsi au Danemark, le Parti populaire, une formation anti-immigration est arrivée en tête avec 26,7 %. Mais ce parti garde ses distances avec le FN français qu’il accuse d‘être antisémite et hostile aux homosexuels, et ilrejette là aussi toute alliance.

Et en Grèce, l’extrême-droite sort aussi renforcée avec Aube Dorée, et pour la première fois des néo-nazis vont faire leur entrée au Parlement européen.