DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'élection d'un nouveau président en Ukraine ne résoud pas le désaccord gazier avec Moscou


Ukraine

L'élection d'un nouveau président en Ukraine ne résoud pas le désaccord gazier avec Moscou

La Russie et l’Ukraine n’ont plus que 24 heures pour répondre à la proposition du Commissaire européen à l‘Énergie concernant leur désaccord gazier.

Günther Oettinger, qui joue les médiateurs dans ce dossier débattu hier à Berlin, propose que Kiev verse un milliard et demi d’euros à Moscou d’ici jeudi, et un peu plus de 350 millions d’ici au 7 juin pour couvrir en partie ses impayés.

“De notre côté nous sommes prêts, dès que nous aurons reçu les paiements d’ici vendredi, à poursuivre les négociations concernant le prix des futures livraisons de gaz au site ukrainien”, résume le ministre russe de l’Energie, Alexander Novak.

Mais son homologue ukrainien refuse. Iouri Prodan veut bénéficier du prix d’ami fait à l’ancien Président Ianoukovich, bien en dessous des prix du marché. “Je répète qu’il ne s’agit pas de remettre en cause le paiement de notre facture, mais d’obtenir un prix juste. Le paiement n’est pas un problème, si le tarif est raisonnable, l’Ukraine paiera ses dettes.”

Le problème, c’est que depuis son virage pro-occidental le gaz ukrainien est passé de moins de 200 euros les 1000 m3, le prix le plus bas du marché, à plus de 350 euros, soit le prix le plus élevé du marché.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Merkel ne soutient pas Juncker pour la présidence de la Commission européenne