DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine : situation cauchemardesque à Donetsk


Ukraine

Ukraine : situation cauchemardesque à Donetsk

Les images filmées ce mardi à Donetsk sont insoutenables. Elles ont été tournées à la morgue de la ville, là où ont été transportés les corps des rebelles pro-russes tués lors de l’offensive dite “anti-terroriste” menée par l’armée ukrainienne. Le bastion rebelle de Donetsk n’avait jusque-là jamais connu un tel niveau de violences. “Déposez les armes et rendez-vous si vous ne voulez pas tous mourir”, voilà l’ultimatum lancé par les autorités ukrainiennes aux séparatistes. Le message est clair et laisse présager de nouvelles heures de cauchemar.

“Après l’offensive contre l’aéroport de Donetsk, la ville compte ses morts. Les combattants tués lors de l’attaque sont tous des rebelles de la République autoproclamée de Donetsk. Mais il est difficile de connaître le nombre exact de victimes. Les rebelles et Kiev se livrent une véritable guerre des chiffres”, explique notre correspondant en Ukraine, Sergio Cantone.

Selon le maire de Donetsk, l’assaut lancé lundi par l’armée ukrainienne pour reprendre le contrôle de l’aéroport de Donetsk investi par les rebelles aurait fait une quarantaine de morts, essentiellement pro-russes.
L’aéroport est désormais sous contrôle total affirme l’armée. Pourtant, la situation à Donetsk reste plus que tendue. L’odeur de la guerre est partout.

Le Palais des sports Droujba a été incendié. Son propriétaire, Boris Koleznikov, pourtant député du Parti des Régions de l’ex-président déchu Yanukovich accuse les séparatistes. Mais aucune preuve ne permet pour le moment d’affirmer que les rebelles sont à l’origine de ce sinistre.

  • Ukraine: battle for Donetsk

    euronews correspondent Sergio Cantone

  • euronews correspondent Sergio Cantone

  • euronews' correspondent

  • euronews correspondent Sergio Cantone

  • euronews correspondent Sergio Cantone

  • euronews correspondent Sergio Cantone

  • euronews correspondent Sergio Cantone

  • euronews correspondent Sergio Cantone

  • euronews correspondent Sergio Cantone

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Moscou : pas de dialogue avec Kiev tant que les armes parlent dans l'Est