DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"Depuis la fermeture de Sangatte, rien n'a changé"


France

"Depuis la fermeture de Sangatte, rien n'a changé"

Trois campements de fortune ont été démantelés à Calais par les autorités françaises.
Des migrants en situation irrégulière, candidats à l’exil au Royaume-Uni, ont été évacués ce matin.
Certains ont résisté en tentant de se barricader dans un bâtiment réservé à la distribution de nourriture.

Depuis la fermeture du centre d’hébergement et d’accueil d’urgence humanitaire de la Croix-Rouge à Sangatte, il y a 12 ans, les migrants se regroupent dans le port de Calais ainsi que sur une dizaine
d’autres sites de la région.

L’association Médecins du Monde intervient dans la région depuis 2005, elle dénonce les conséquences de cette évacuation :
“ça va être des personnes qui vont errer dans la ville, qui vont être dans un état de santé plus difficile et précaire que celui dans lequel ils sont actuellement. Donc, nous, on dénonce le fait que cette politique de répression et d’expulsion ne sert à rien, laisse les gens dans la difficulté et les met en danger en terme de santé”, explique Cécile Bossy, coordinatrice.

L’opération avait été annoncée il y a une semaine en raison d’une augmentation de la violence et de nombreux de cas de gale. Ces migrants, originaires de pays en conflit comme la Syrie, ne font pas l’objet d’interpellation, et ont reçu, pour certains, un traitement contre la gale.

Des responsables de Médecins du Monde ont dénoncé ce traitement contre la gale mis en place par la préfecture “de manière inefficace et en dépit du bon sens”.

Selon Médecins du Monde, les agents de police détruisent ou confisquent les biens des migrants, affaires personnelles ou matériel distribué par les associations humanitaires.Quotidiennement, ils empêchent également les migrants de trouver des moments pour se reposer et reprendre des forces, en dehors de toute procédure de contrôle d’identité.

“Depuis la fermeture de Sangatte, rien n’a changé” déplore Jean-Claude Lenoir, de l’association Salam.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nouvelles arrivées massives de migrants à Melilla