DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie/Europe : les sanctions et la dépendance énergétique ne vont pas ensemble

Vous lisez:

Russie/Europe : les sanctions et la dépendance énergétique ne vont pas ensemble

Taille du texte Aa Aa

Ce sont essentiellement des considérations économiques et notamment la dépendance de l’Europe au gaz russe, qui expliquent en partie que le sommet européen des chefs d’Etat et de gouvernement n’a pas décidé de nouvelles sanctions contre la Russie. L’Union européenne a même souligné que les 28 étaient ouverts aux investissements, même russes dans le domaine de l‘énergie.

Le commissaire européen pour l‘énergie est revenu jeudi sur ce besoin d’investissements.
“En gros nous accueillons les investisseurs extérieurs ou venant de l’Union européenne dans les infrastructures pour assurer la sécurité énergétique de nos citoyens européens, a affirmé Günther Oettinger. Mais sur le territoire européen cet investisseur doit respecter notre marché unique et les lois concernant la concurrence dans leur intégralité”.

D’accord, l’Union européenne veut s’affranchir progressivement du gaz russe mais quelles sanctions peut-elle prendre contre une entreprise énergétique russe importante comme Rosneft qui possède des liens étroits et importants avec le britannique BP ?

Quelles sanctions économiques prendre quand récemment au Forum de St quand BP avec Rosneft et Total avec Lukoil signent avec les compagnies russes des contrats d’association de plusieurs centaines de millions de dollars pour l’exploitation du pétrole de shciste russe comme ce fut le cas récemment à l’occasion du Forum de St Petersbourg ?

A la lumière du conflit en Ukraine, l’Europe doit diversifier ses approvisionnements en énergie, mais pour celà il faudra du temps, et des investissements supplémentaires.