DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le maire de Barcelone joue l'apaisement après une quatrième nuit de violences


Espagne

Le maire de Barcelone joue l'apaisement après une quatrième nuit de violences

Confrontées à des heurts entre jeunes et policiers, les autorités de la cité catalane ont décidé d’arrêter le projet de démolition du Can Vies.

Le projet a suscité la colère de nombreux jeunes qui squattent cet immeuble depuis 17 ans.

Le déchaînement de violences a atteint un nouveau pic hier soir entre les protestataires et les forces de l’ordre présentes en nombre dans les rues de la ville.

Il y a eu une vingtaine d’interpellations après des destructions de mobilier urbain, des feux de poubelles et le saccage d’agences bancaires. Au total, en quatre jours de crise, plus de 60 personnes ont été arrêtées.

Le Can Vies est un symbole de la gauche radicale catalane. Il jouait également un rôle de centre social populaire, organisant des concerts, projections de films, débats ou ateliers de formation.

Des négociations doivent être engagées entre la mairie de Barcelone et les squatteurs.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Léon Gautier, vétéran du Jour J : "On rentrait chez nous pour libérer la France"