DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nouvelle flambée de violences à Bangui


République Centrafricaine

Nouvelle flambée de violences à Bangui

Ce vendredi, les forces françaises et africaines ont été prises à partie par des manifestants en colère dans la capitale centre-africaine. Depuis la tuerie de l‘église Notre-dame de Fatima (17 morts et 27 personnes enlevées), mercredi, Bangui est de nouveau en ébullition, des affrontements émaillent les manifestations.

Des soldats burundais ont été chargés de protéger les derniers musulmans du quartier “Kilomètre 5” (PK-5).
Accusés d’avoir laissé faire les assaillants de l‘église Fatima, les soldats burundais ont été attaqués par des manifestants armés. Ils n’auraient fait que riposter : deux personnes ont été tuées et sept blessées.

Devant le siège de la Minusca, d’autres manifestants expliquaient leur présence :

“Ce que nous faisons est pacifique, nous n’avons pas d’intérêts politiques. Nous ne demandons pas la démission de qui que ce soit. Nous demandons que les milices soient désarmées, que le “Kilomètre 5” soit désarmé.”

“Premièrement, nous réclamons le départ immédiat des troupes burundaises. Deuxièmement, nous voulons que le “Kilomètre 5” soit libéré pour que nos mamans, nos fils, nos pères puissent vaquer à leurs occupations habituelles.”

Plusieurs marches ont rassemblé des milliers de manifestants.
Outre le départ des soldats burundais et le désarmement des musulmans du quartier “Kilomètre 5”, certains réclament le départ des forces françaises et de la présidente de transition.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les Ecossais diront-ils oui ou non à l'indépendance ?