DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le droit à l'oubli sur Internet appliqué par Google


Etats-Unis

Le droit à l'oubli sur Internet appliqué par Google

Google vient de lancer en ligne un formulaire pour le droit à l’oubli numérique, destiné aux citoyens européens. Ceux-ci peuvent désormais demander, via ce formulaire, la suppression de résultats de recherche qui incluent leurs noms. Une façon de mieux contrôler sa réputation.

Si elle constitue une avancée, la mesure est jugée insuffisante par Kevin Hauzeur, du Parti pirate belge : ‘‘À mon sens, ça ne va pas assez loin. D’une part, l’internaute peut se sentir rusé par Google, du fait de devoir donner sa carte d’identité pour pouvoir introduire une demande, ce qui pose déjà un problème concernant la vie privée. Et puis, ce n’est pas juste sur Google que l’internaute doit faire les demandes, mais sur tous les sites Internet, tous les moteurs de recherche individuels, ce qui est assez chronophage pour lui. Puis Google, dans son moteur, insiste bien sur le fait que ce n’est pas lui qui statuera sur la demande de suppression, mais bien à chaque fois les institutions compétentes dans les pays.’‘

En lançant ce formulaire, Google se met ainsi en conformité avec un récent arrêt de la justice européenne, qui est favorable au droit à l’oubli sur Internet. Mais certains voient derrière cette décision une porte ouverte à la censure.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ukraine: emprunt d'Etat pour soutenir l'armée