DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pakistan : le veuf de Farzana demande justice


Pakistan

Pakistan : le veuf de Farzana demande justice

Mohammad Iqbal est inconsolable. Le mari de Farzana, cette femme enceinte de 25 ans battue à mort à coups de briques par sa propre famille au Pakistan, menace de se suicider si les coupables ne sont pas traduits en justice.

Ce fermier de 45 ans a avoué avoir étranglé sa première femme qui lui avait donné cinq enfants, par amour pour Farzana. Un crime dont il a été lavé en payant la “dya”, le prix du sang, à son ancienne belle-famille.

Mais pas question pour lui d’accepter la dya à titre de compensation pour la mort de Farzana. “Si je n’obtiens pas justice pour le meurtre de ma femme et de l’enfant qu’elle portait, dit-il, je m’immolerai par le feu à l’endroit-même où elle a été tuée, et je quitterai ce monde.”

Dans le village voisin, la maison du père de Farzana affiche portes closes depuis qu’il a été arrêté mardi. Ce vendredi, quatre autres membres de la famille ont été interpellés.

L’affaire suscite une vague d’indignation dans le pays et au-delà. Farzana a été lapidée devant un tribunal de Lahore, mégapole de 10 millions d’habitants, sous les yeux de policiers impassibles. La jeune femme venait témoigner en faveur de son mari, accusé par sa famille de l’avoir kidnappée.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ukraine: emprunt d'Etat pour soutenir l'armée