DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Grèce se montre prudente sur l'hypothèse d'un nouveau prêt


économie

La Grèce se montre prudente sur l'hypothèse d'un nouveau prêt

Athènes estime que ses besoins financiers sont couverts d’ici à 2015. Une manière de répondre aux propos tenus dimanche par le ministre allemand des Finances. Wolfgang Schäuble a remis sur la table l’hypothèse d’un troisième plan d’aide à la Grèce, d’un volume inférieur à 10 milliards d’euros, dans un entretien à la presse d’Outre-Rhin.

Son homologue grec, Yannis Stournaras a renvoyé à un communiqué ministériel publié dimanche soir précisant que les besoins financiers pour la période 2015-2016 dépendaient des résultats des tests d‘évaluation de solidité financière des banques qui seront effectués par la Banque centrale européenne en octobre.

Le ministère des Finances a réitéré son engagement à œuvrer pour “faire avancer” les réformes réclamées par ses créanciers internationaux, FMI, UE et BCE.

Le Fonds monétaire international a débloqué vendredi dernier 3,4 milliards d’euros à la Grèce avec un an de retard sur le calendrier prévu par le plan de sauvetage financier accordé au pays en 2012.

C’est plutôt l’option d’une restructuration de la dette qui circule actuellement et qui sera évoquée durant l‘été.

“Les avertissements de Schäuble et les remarques du FMI pourraient contrecarrer les plans du gouvernement grec. Après sa défaite aux élections européennes, il envisageait d’annoncer la fin de l’austérité avec des baisses d’impôts et le remplacement du ministre des Finances. Deux options aujourd’hui mises en attente alors que de nouvelles questions se posent”, estime notre correspondante à Athènes Symela Touchtidou.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Ralentissement plus net qu'attendu de la croissance manufacturière en zone euro