DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Recommandations économiques : Bruxelles y met les formes

Vous lisez:

Recommandations économiques : Bruxelles y met les formes

Taille du texte Aa Aa

C’est une Commission européenne bien plus accommodante qui a présenté ses recommandations économiques aux 28 pays de l’Union. Sur 17 pays en déficit excessif, six ont été sortis de la liste. La France, elle, y restera. Mais Bruxelles s’est évertué à ne pas dramatiser.

“ C’est un besoin de l‘économie française et d’autres économies de continuer à rester sur le chemin des réformes et cela bien sûr sera fait de façon collective, avec les autres Etats membres “, a insisté le Président de la Commission José Manuel Barroso.

Un ton auquel n’est pas étranger le score des europhobes du Front national aux élections européennes. Il n’en reste pas moins que Paris ne tiendra pas son engagement de repasser sous la barre des 3% de déficit avant la fin 2015 malgré ses 50 milliards d’euros d‘économies.

“ En termes de finances publiques, on voit une consolidation des mesures pour réduire le déficit et les dépenses, commente l’analyste Guntram Wolff du think tank Bruegel. Je pense que c’est la bonne voie, la France doit dépenser moins, elle doit réformer son secteur public. “

Bruxelles, qui a rappelé au passage que ses recommandations devaient systématiquement être validées par les gouvernements, a aussi mis l’accent sur la croissance.

“ Il y a un manque d’investissements au niveau européen, nous avons un chômage très élevé, une inflation beaucoup trop basse et une politique monétaire trop restrictive “, assène Guntram Wolff.

Parmi les autres pays invités à rectifier le tir, il y a l’Italie, dont le déficit est maîtrisé mais dont la dette est toujours colossale. Elle représente 130% du PIB.