DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

De Bruxelles à Paris, parler de l'Ukraine, sans et avec Poutine


Belgique

De Bruxelles à Paris, parler de l'Ukraine, sans et avec Poutine

Les dirigeants du G7, réunis à Bruxelles, ont évoqué ce jeudi les questions économiques mondiales, le changement climatique ou encore le dossier de l‘énergie.

Même si le président russe n‘était pas présent – et pour cause : il n‘était pas invité – il n’empêche : Vladimir Poutine a occupé tous les esprits, en raison de l’implication de la Russie dans la crise ukrainienne, qui domine l’agenda international. Aucune sanction contre Moscou n’a été décidée, juste des menaces.

Ce ton de fermeté, il va falloir l’assumer désormais, lors des différents tête-à-têtes. Car en effet, plusieurs de ces dirigeants (François Hollande, David Cameron et Angela Merkel) doivent chacun rencontrer le président russe entre ce jeudi soir et ce vendredi. Ces rencontres sont organisées en marge des cérémonies marquant le 70ème anniversaire du débarquement allié en Normandie.

Dans une déclaration commune, le G7 a dit soutenir le gouvernement ukrainien dans son “droit de restaurer l’ordre” sur son territoire. Une position évidemment que dénonce la Russie. Le Premier ministre Dmitri Medvedev a qualifié de “cynisme sans limites” le soutien exprimé, selon lui, par le G7 à l’opération armée des forces ukrainiennes contre l’insurrection pro-russe dans l’est du pays.

Dans ce contexte, les dirigeants du G7 souhaiteraient que la Russie engage un dialogue avec les autorités ukrainiennes. L’occasion pourrait se présenter en Normandie puisque le nouveau président ukrainien Petro Porochenko sera présent aux cérémonies tout comme le maître du Kremlin.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Deux gouvernements à la tête de la Libye et un général dissident en quête de pouvoir