DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Poutine sous pression à Paris, Berlin, Bruxelles


Ukraine

Poutine sous pression à Paris, Berlin, Bruxelles

“Une série de messages très fermes et très clairs”, c’est ce que promet avoir délivré à Vladimir Poutine David Cameron, le Premier ministre britannique, lors de leur rencontre à Paris ce jeudi soir.

Une fermeté affichée qui contraste avec la relative mollesse du Royaume Uni ces dernière semaine face à la Russie.

“Le statu quo, la situation actuelle, n’est pas acceptable et cela doit changer”, a dit David Cameron. “Les Russes doivent reconnaître officiellement et travailler avec ce nouveau président. Une désescalade est nécessaire. Les armes et les gens doivent cesser de franchir la frontière. Des actions sont nécessaires sur ce front”.

Un nouveau président ukrainien qui de son côté est choyé par les leaders européens… Petro Porochenko a été reçu par Angela Merkel ce jeudi à Berlin.

“Les opportunités qui vont être offertes après l’inauguration du nouveau président ukrainien, a déclaré Petro Porochanko, et les opportunités offertes par un nouveau programme de paix dans l’est de l’Ukraine doivent être utilisées complètement”.

Les dirigeants du G7, réuni à Bruxelles sans Vladimir Poutine, pas invité, se sont dits prêts à de nouvelles sanctions contre la Russie si son attitude envers l’Ukraine ne changeait pas, le Japon se joignant à la danse pour demander à Poutine de “restaurer la stabilité”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

L'opération Neptune, la première phase du Débarquement, la plus périlleuse aussi