DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Revivez les temps forts des cérémonies du débarquement

Vous lisez:

Revivez les temps forts des cérémonies du débarquement

Taille du texte Aa Aa

6h30, ce vendredi matin sur la plage d’Omaha Beach.
70 ans plus tard, la démarche est moins alerte, les cheveux ont blanchi, mais les souvenirs, eux, sont intacts.

Les vétérans de la 29e division américaine d’Infanterie n’ont rien oublié de ce 6 juin 1944 au matin, du bain de sang qui se déroulait sous leurs yeux et auquel ils tentaient d‘échapper.

Il y a soixante dix ans, à 6h35 précisément, 90% des troupes de la première vague périssaient sur le sable normand.

Les civils à l’honneur au Mémorial de Caen

Le président français a donné le coup d’envoi des cérémonies de commémorations en rendant hommage à tous ceux qui ont donné leur vie pour la liberté, à commencer par les 87 résistants fusillés par la Gestapo à Caen à l’aube du débarquement.

Sur l’esplanade du Mémorial de Caen, François Hollande a tenu, ensuite, à honorer la mémoire des 20 000 civils morts en Normandie durant l‘été 1944 : des anonymes qui ont fait ce qu’ils pouvaient pour aider les alliés.

“Je veux insister sur la solidarité qui fut celle des Normands dans cette épreuve. Il n’a pas manqué un fermier pour ouvrir sa grange à des malheureux qui cherchaient un abri, un marchand pour ouvrir sa boutique pour fournir encore ce qu’il lui restait de vivres, un entrepreneur pour ouvrir son atelier le temps que le déluge passe, un curé pour ouvrir son église pour une protection qui parfois pouvait être une malédiction quand un obus frappait”, a déclaré le président français.

Deux standing ovations pour les vétérans au cimetière américain de Colleville-sur-Mer

Puis, François Hollande s’est rendu au cimetière américain de Colleville-sur-Mer où il a été accueilli par Barack Obama.

9387 soldats américains y sont enterrés, tous morts pendant la bataille de Normandie, sans compter les 1500 militaires supplémentaires disparus sous le feu allemand.

“Si le monde vous rend cynique, si vous doutez que le courage et la bonté existent encore, arrêtez vous et pensez à ces hommes”, a déclaré Barack Obama.

“Wilson, Harry et Rock, ils sont ici aujourd’hui et je sais que nous les avons déjà chaleureusement applaudis… Mais tous les vétérans du D-Day et vous tous, levez-vous si vous le pouvez, sinon levez la main, honorons le service qu’ils nous ont rendus encore une fois”, a dit Barack Obama, haranguant la foule.

“Ils ont livré bataille pour que nous connaissions la paix, ils se sont sacrifié pour que nous soyons libres, ils se sont battus dans l’espoir d’un jour où nous n’aurions plus besoin de nous battre”, a conclut le président américain.

A l’issue de ce vibrant hommage, marqué par deux standing ovations pour les vétérans, les deux présidents se sont recueillis face à la plage d’Omaha Beach, en contre-bas du cimetière, où 3000 hommes ont perdu la vie le 6 juin 1944 dans les rangs américains.

Les forces du Commonwealth remerciées à Bayeux

Au même instant, le Premier ministre français Manuel Valls accueillait son homologue britannique, David Cameron, et son épouse, ainsi que le Prince Charles, accompagné de Camilla, à la cathédrale de Bayeux.

Bayeux fut la première ville continentale libérée, dès le 7 juin, par les troupes de la 50ème division britannique.

Une cérémonie a ensuite été célébrée au cimetière militaire britannique en hommage aux soldats du Commonwealth, en présence de la reine d’Angleterre.

Élisabeth II s’est adressée aux anciens combattants : des Britanniques mais aussi des Australiens, des Canadiens ou des Néo-Zélandais.

La reine a souligné “l’immense et héroïque effort” et les “incroyables sacrifices” des vétérans du Débarquement.