DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Législatives anticipées au Kosovo


Kosovo

Législatives anticipées au Kosovo

Le scrutin était prévu initialement à l’automne, mais il a été avancé par le Premier ministre sortant Hashim Thaçi. Ce dernier cherche à renforcer son pouvoir qu’il exerce depuis sept ans et durant lequel le Kosovo a proclamé, en 2008, son indépendance de la Serbie.

La participation des Serbes est un des principaux enjeux du scrutin en particulier dans le nord, région limitrophe de la Serbie où les Serbes sont majoritaires et où Pristina n’exerce pratiquement aucun contrôle. Sur les 120 sièges du parlement kosovar, dix sont garantis aux Serbes.

La mise en oeuvre de l’accord de normalisation des relations entre Pristina et Belgrade conclu en 2013 sera l’un des futurs chantiers du prochain chef de gouvernement.

Hashim Thaçi a toutefois centré sa campagne sur le redressement de l‘économie et présenté un plan permettant, selon lui de créer 200.000 emplois. Les sondages peu fiables lui donnent une courte avance avec son Parti démocratique du Kosovo face à ses rivaux de la Ligue démocratique du Kosovo crée par feu Ibrahim Rugova et dirigé désormais par Isa Mustafa.

Quelle que soit la composition du futur gouvernement kosovar, il sera confronté à une grave crise économique avec un taux de chômage de 35 % et un taux de pauvreté de 47%. Autre dossier prioritaire, enrayer la corruption et lutter contre le crime organisé qui gangrènent la société.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Etats-Unis : hommage posthume à la poétesse Maya Angelou